ZAD - Occuper pour protéger

Après deux ans d'interruption de mon travail au long cours sur les ZAD (Zones A Défendre) et autres contestations sur des grands projets d'infrastructure, j'ai repris ce sujet cet été à Bure, site prévu pour l'enfouissement nucléaire français ou les libertaires anti-nucléaires n'entendent pas laisser la main aussi facilement à l'ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radio-Actifs)
"La volupté de destruction est une volupté créatrice" Bakounine

Les opposants à CIGEO (projet d'enfouissement nucléaire) ont gagné une manche au mois d'aout. Le tribunal d'instance de Bar-Le-Duc a rendu illégal le défrichement en cours du Bois Lejuc par l'ANDRA. Cela rend impossible de poursuivre la construction du mur ceinturant ce même bois où les travaux pour l'enfouissement des déchets nucléaires à 500 mètres de profondeur doivent commencer sous peu.

Un appel à rassemblement des anti-nucléaire a été lancé mi-aout, et en l'espace d'un grand week-end, le mur long d'un kilomètre et 400 mètres a été détruit par des opposants survitaminés.
Depuis quelques mois, la médiatisation autour de Bure prend de l'ampleur, et les militants historiques voient venir de plus en plus de monde lors des appels lancés à la mobilisation. Il y avait plusieurs centaines de personnes ce weekend du 15 aout (300 à 400 selon Libération)

Grandes serres tropicales

Les grandes serres tropicales ne sont pas très nombreuses en France, et toujours très impressionnantes. Une dizaine sont suffisamment grandes pour avoir l'impression de pouvoir s'y perdre. Les plus anciennes sont celles du Jardin des Plantes, dans le parc du museum national d'histoire naturelle de Paris (MNHN).

Celles du jardin botanique au parc de la Tête d'Or à Lyon, sont les deuxième en date. Conçues il y a 150 ans par Gustave Bonnet, directeur du Parc de la Tête d’Or, elles furent construites avec une armature en bois. Trop fragiles pour durer, elles furent reconstruites entre 1877 et 1880.

Grandes serres du parc de la Tête d'Or (Lyon)

L'année suivante, se sont celles de Strasbourg qui voient le jour. Mais seules quelques photographies d'époque permettent d'en voir les traces étant donné qu'elles furent détruites par un violent orage en 1958.

Il en existe également à Auteuil, Nice, Bordeaux, mais les dernières en dates et les plus grandes sont probablement celles du zoo de Vincennes, inaugurées en 2014, qui ne sont pas conçues uniquement pour la flore mais également pour la faune.

Grandes serres du jardin botanique de Lyon

Si aujourd'hui les buts sont clairement la préservation de la biodiversité (et l'agrément), historiquement les premières serres tropicales correspondent à l'époque de la colonisation. Le but de leurs construction était l'acclimatation des espèces (animales et végétales) au climat local, pour pouvoir exploiter ces espèces rares localement et ainsi s'affranchir de la contrainte de la distance pour l'approvisionnement (d'où l'expression "jardin d'acclimatation" ou "jardin colonial").
Le plus bel exemple d'acclimatation est probablement l'Orangerie du palais de Versailles, qui approvisionnait la cour du Roi Soleil en agrumes. Puis avec les grandes serres c'est la maîtrise du climat qui devient possible. La construction de celles-ci coïncida plus ou moins avec le début de la grande odyssée des espèces invasives qui marquent notre époque.

Toutes les photos ont été faites au Rolleiflex 3,5F Planar, sur film TriX.
Serre des agaves au jardin botanique de Lyon