L'évènement Anthropocène

« Ce dont l’Anthropocène est le nom » est le titre de la première partie de ce livre, dressant un tableau de l’aspect géologique de cet événement total qu’est l’impact de l’homme sur sa planète.

"Ce qui nous arrive n’est pas une crise environnementale, c’est une révolution géologique d’origine humaine."

Le Pléistocène est l’époque des tigres à dents de sabre et des mammouths. L’Holocène, lui a succédé il y a 10 000 ans, et nous pensions encore être dans cette ère jusqu’à ce que l’on découvre les impacts de l’humanité dans les strates géologiques, les glaces, les sédiments.

L’Anthropocène c’est principalement l’ère du pétrole et des énergies fossiles, du plastique et des métaux, de la chimie et des nitrates. Ainsi commence le livre de Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz, historiens au CNRS, qui vont éclairer d’un nouveau jour l’impact de la révolution thermo-industrielle depuis le XIXème siècle, en s’attardant sur la «grande accélération» après la deuxième guerre mondiale.

Toutes les courbes montrent une rupture à la moitié du XXème siècle. Sur des données aussi variées que la population mondiale, la consommation de papier, la consommation d'engrais, les grandes inondations, les investissements directs étrangers...

Les auteurs démontrent d'ailleurs que dés la première révolution industrielle, des visionnaires s'élevaient pour interroger un changement nocif. Eugène Huzar en 1857 :

"Dans cent ou deux cents ans le monde, étant sillonné de chemins de fer, de bateaux à vapeur, étant couvert d'usines, de fabriques, dégagera des billions de mètres cubes d'acide carbonique et d'oxyde de carbone, et comme les forêts auront été détruites, ces centaines de billions d'acide carbonique et d'oxyde de carbone pourront bien troubler un peu l'harmonie du monde"

La troisième partie de ce livre essaye de mettre un nom sur les raisons principales de cet état de fait : Thanatocène l'impact des guerres mondiales, leurs contributions aux armes chimiques, à l’extractivisme de charbon puis de pétrole, à la technologie nucléaire. Phagocène parle de notre désir de consommation qui nous pousse à toujours vouloir plus, comme si la source était intarissable et les déchets inexistants. Thermocène une histoire politique du CO2, etc.

Le livre ne vient pas de sortir, il date de 2013. Je l'ai lu il y a un an, et je dois dire qu'il m'a marqué!
Facile à lire, 272 pages, édité chez Seuil, dans la collection Anthropocène qui est dirigée par l'auteur de ce livre.

  /  Permalink  /