[YZ]

Un homme en fuite se réfugie dans la forêt. Quelle est son histoire ? Son passé nous est étranger, mais l'issue semble inexorable. Qu’est ce qui l’a poussé à se retrancher de la société, quel crime a t’il commis ?

[YZ] ce sont les deux dernières lettres de l’alphabet, c'est le dénouement d’un drame dont la fin est d’ores et déjà annoncée. [YZ] Ce sont aussi les deux première lettres d’Yzeron, du nom de la rivière qui guidera le narrateur jusque dans les Monts-du-Lyonnais, et de la commune sur laquelle il trouvera un refuge temporaire.

Cette fiction photographique est librement adaptée de la cavale du terroriste Khaled Kelkal en septembre 1995. Suite à une série d’attentats dont le point culminant fut une attaque à la bombe qui fit huit morts dans le RER B à St Michel, Khaled Kelkal fut repéré dans les forêts de l’Ouest Lyonnais. S’ensuivit une chasse à l’homme qui marquera la population locale et qui se solda par la mort de celui-ci.

Tout en m’affranchissant de cet épisode sanglant, je reprends à mon compte une partie du fil narratif et de l’espace géographique. L’ambiance sombre et contrastée reprend les codes du roman noir. La fuite puis l’isolement d’un homme perdu dresse la trame de fond et la forêt de Malval abrite cette histoire racontée à la première personne.