Réintroduction de 2 vautours gypaètes barbus dans les Baronnies Provençales.

L'association Vautours en Baronnies reçoit deux gypaètes femelles de 3 mois chacune. La première vient du Zoo d'Ostrava, en République Tchèque, l'autre est venu de Bulgarie en avion.
Christian Tessier, de l'association Vautours en Baronnie, montre une plume décolorée de vautour fauve. La décoloration de certaines plumes selon un code prédéfini permet d'identifier les oiseaux en vol.
Les papiers d'identité des vautours, leurs ayant permis de passer la douane.
Après 24 heures enfermés dans leur caisse, les vautours vont devoir subir quelques manipulations avant d'être relâchés.
Après 24 heures enfermés dans leur caisse, les vautours vont devoir subir quelques manipulations avant d'être relâchés.
Les gypaètes sont manipulés l'un après l'autre avec précaution. Une fois sur le dos, il sera possible de leur déployer les ailes.
La première étape du marquage des plumes, est de compter les pennes (les plumes porteuses) de manière à sélectionner celles qui doivent être décolorées.
La décoloration des plumes selon un code spécifique propre à chaque individu, permet d'identifier les oiseaux en vol.
La décoloration des plumes selon un code spécifique propre à chaque individu, permet d'identifier les oiseaux en vol.
La décoloration des plumes selon un code spécifique propre à chaque individu, permet d'identifier les oiseaux en vol.
Après décoloration de certaines plumes porteuses, celles-ci sont rincées.
Ce gypaète barbus est bagué avant d'être relâché.
Les bagues d'identification des oiseaux, associé à la décoloration des plumes, puis à la pose ultérieure d'un GPS, permet le suivi précis de ceux-ci.
Pose de bagues sur un vautour gypaète barbu avant la réintroduction de celui-ci.
Après la décoloration des plumes pour l'identification du vautour, une photo de référence est prise aile déployée.
Après la décoloration des plumes pour l'identification du vautour, une photo de référence est prise aile déployée.
Comptage des plumes et vérification des décolorations avant de relacher le vautour.
Chaque vautour réintroduit à un parrain ou une marraine.
Vautour Gypaète barbu, réintroduit dans les Baronnies, en Drôme Provençale
Une fois le marquage de l'oiseau effectué, celui-ci retourne dans une caisse de transport avant d'être emmené sur le lieu de son futur nid.
En face de l'observatoire, il y a plusieurs nids de vautours fauves dans les grottes de la falaise, et le taquet, nid artificiel ou seront installés les deux gypaètes barbus réintroduits.
Le dernier voyage des vautours pour leur réintroduction. Les deux caisses doivent être acheminées jusqu'à la falaise en face de l'observatoire.
Le dernier voyage des vautours pour leur réintroduction. Les deux caisses doivent être acheminées jusqu'à la falaise en face de l'observatoire.
Le dernier voyage des vautours pour leur réintroduction. L'approche du site se fait en 4x4.
Le dernier voyage des vautours pour leur réintroduction. L'approche du site se fait en 4x4.
Le dernier voyage des vautours pour leur réintroduction. Le dernier tronçon de la marche d'approche se fait à dos d'homme.
Les caisses des deux vautours sont sanglées sur des claies de portage. le taquet, ou se situe le site de réintroduction, n'est accessible qu'à pied.
Un porteur emmène le vautour jusqu'a site où il sera relaché.
Un porteur emmène le vautour jusqu'a site où il sera relaché.
Les deux porteurs, l'un travaillant au zoo d'Ostrava où le premier vautour à grandit, le second de l'association Vautours en Baronnies, sont prêt à parti pour la dernière marche d'approche avant de relacher les gypaètes.
Acheminement de deux vautours gypaètes barbus sur le site où ils seront relachés.
Acheminement de deux vautours gypaètes barbus sur le site où ils seront relachés.
Acheminement de deux vautours gypaètes barbus sur le site où ils seront relachés.
Les Baronnies provençales
Acheminement de deux vautours gypaètes barbus sur le site où ils seront relachés.
Acheminement de deux vautours gypaètes barbus sur le site où ils seront relachés.
Acheminement de deux vautours gypaètes barbus sur le site où ils seront relachés.
Acheminement de deux vautours gypaètes barbus sur le site où ils seront relachés.
Le taquet, est un abris dans la falaise ou sont installés deux nids artificiels qui accueillent les vautours réintroduits dans le parc naturel régional des Baronnies Provençales
Arrivé sur le site de réintroduction, les oiseaux sont remis en liberté
Arrivé sur le site de réintroduction, les oiseaux sont remis en liberté
Arrivé sur le site de réintroduction, les oiseaux sont remis en liberté
Jusqu'à leur envol dans un ou deux mois,les gypaètes barbus seront nourris de nuit, de manière a limiter au maximum les contacts avec les hommes.
Les jeunes gypaètes barbus se nourrissent encore de viande. Mais progressivement, jusqu'à l'âge adulte, leur régime alimentaire se spécialise de plus en plus sur les os.
Jusqu'à leur envol dans un ou deux mois,les gypaètes barbus seront nourris de nuit, de manière à limiter au maximum les contacts avec les hommes.
Vautour Gypaète barbu
Vautour Gypaète barbu
Réintroduction de vautours gypaètes barbus, dans le parc naturel régional des baronnies, en Drôme provençale. Le programme Gypconnect vise à réintroduire les gypaètes barbus entre les Alpes et les Pyrénnées de manière à reconnecter les deux ai
Le taquet, est un abris dans la falaise ou sont installés deux nids artificiels qui accueilleront les vautours réintroduits dans le parc naturel régional des Baronnies Provençales
Les gorges de l'Eygues, dans la Drôme provençale, abritent une importante population de vautours.