bialowieza : le bûcheron et le coléoptère

Une vague de coléoptères invasifs s’attaque massivement aux épicéas de la plus vieille forêt d’Europe. La réponse apportée par les industriels de la sylviculture, soutenu par le gouvernement, pourrait mettre en danger le caractère primaire de cette forêt, et aller à l'encontre des engagement de la Pologne auprès de l'UE et de l'UNESCO.

Parce que l’homme n’y intervient pas, ce massif forestier abrite les écosystèmes d’une richesse scientifique sans équivalent sur notre continent. Au-delà de la simple collection d’espèces, se sont également les interactions et les comportements qui sont uniques. De nombreux scientifiques travaillent sur place pour étudier le fonctionnement de cette forêt vierge, protégée par l’UNESCO depuis 1992.

Forêt de Bialowieza
Attention : traversée de bisons!
Carte de la partie polonaise de la forêt de Bialowieza. Le liseré vert délimite la réserve intégrale et le parc national, de part et d’autre de la frontière Biélorusse.
Joao Ferro, guide portugais travaillant à Bialowieza, adossé à l'un des plus vieux chênes de la forêt.
La feuille d'un chêne de 250 ans dans le parc du relais de chasse du tsar
La coupe de bois par les bûcherons menace l'équilibre primaire de la forêt de Bialowieza.
Les quotas de coupe de bois ont été relevés à plusieurs reprise dans la forêt protégée par l'UNESCO.
Le gouvernement pousse au développement de la sylviculture dans la zone protégée de la forêt, contrairement à ces engagments auprès de l'UE et de l'UNESCO.
Bureau des guides du parc national
Épicéas attaqués par des scolytes, marqués pour être abattus
Point d'accueil du parc national en Biélorussie
Arbre atteint par les coléoptères et abattu
Vendeur de souvenirs tenant une statuette de bison, l'emblème du parc national de Bialowieza, Biélorussie.
Forêt de Bialowieza
Pawel, bûcheron à la retraite, polonais de culture biélorusse, habitant de Bialowieza
Le chêne de l'ermite, vieux de 300 ans. Biélorussie
Zone deorêt alluviale dans la partie Biélorusse de Bialowieza
le bison d’Europe l’un des derniers mammifères préhistoriques ayant perduré jusqu’à nous. A deux doigts de l’extinction au début du XXème siècle, il fut réintroduit avec succès. Centre d’hybridation et de réintroduction des mammifères de Białowieża.
Habitant de Bialowieza, de la minorité biélorusse. Travail dans une boutique de souvenirs. L'éco-tourisme est une économie non négligeable dans cette partie plutôt pauvre de la Pologne.
Les cigogne sont nombreuses à Bialowieza, du à l'abondance des batraciens, globalement menacés en France
Nid de cigogne à Bialowieza
Loups au centre d’hybridation et de réintroduction des mammifères de Białowieża.
Traces de castors le long de la rivière Narewka.è