Auroville : Utopie en transition

Auroville est une utopie concrète fondée en février 1968, située au Sud de l'Inde, à proximité de l'ancienne colonie française de Pondichéry. C'est une région où le biotope d’origine, la forêt tropicale sèche, avait presque complètement disparu depuis la colonisation. Quarante-cinq après sa fondation, Auroville est un îlot de verdure où la vie prospère. Les initiatives environnementales y sont nombreuses et la reforestation ainsi que la permaculture permirent de retrouver un environnement florissant.

Le Matrimandir est l'élément central d'Auroville, un temple d'or et de marbre dédié à la méditation. Il est le symbole de cette cité utopique fondée par La Mère, une française qui fut mariée au philosophe et indépendantiste indien Sri Aurobindo.
Auroville est composée de communautés spécialisées sur différentes tâches. Sadhana Forest est spécialisée dans la reforestation. C'est probablement l'une des communautés les plus exigeantes et la plus proche de la nature.
A Sadhana Forest les volontaires choisissent de rester plus ou moins longtemps, de 2 semaines à plusieurs mois. Certains envisagent également une installation plus pérenne en revenant depuis plusieurs années. L'éducation des enfants se veut collective.
Réunion d'accueil à Sadhana Forest, dans la hutte principale de la communauté qui compte en permanence plusieurs dizaines de volontaires. Les règles sont claires : pas de cigarettes, et interdiction de consommer de l'alcool, sous peine d'être exclu.
Tous les matins pendant au moins deux heures, les volontaires de Sadhana Forest plantent des arbres et poursuivent le travail de reforestation selon un mode opératoire précis développé au fil des ans.
Lors de la fondation d'Auroville, la terre était à nue suite à la déforestation ayant eu lieu dans la première moitié du XXème siècle. Le premier impératif des nouveaux arrivant fut de reboiser une terre inhospitalière.
L'action première à mener dans un processus de reforestation est de forcer l'eau de pluie à rentrer dans le sol en creusant un bassin de rétention, et empêcher ainsi le ruissellement qui érode les sols.
Bassin de retenue d'eau de pluie à Auroville, après les averses de la mousson.
Le travail de Sadhana Forest repose sur l'action des volontaires qui viennent de multiples pays différents, majoritairement du monde occidental.
Jeunes plants mis en terre depuis peu. Le processus de plantation est conçu pour optimiser les chances de survie de la plante et économiser les ressources en eau, dans un sol qui n'est plus adapté à recueillir la dissémination naturelle des espèces
Ce banian centenaire était l'un des rare arbres présent lors de la fondation d'Auroville. Sa particularité est d'avoir des racines qui pendent des branches et qui forment de nouveaux troncs lorsqu'elles touchent terre.
Récolte de fleurs en vue du déjeuner, à la ferme biologique Solitude.
Pistiles et fleur de bananier récoltés, seront broyés pour faire de la farine.
Lavage du manioc récolté à la ferme Solitude.
Cuisine traditionnelle tamoule à la ferme Solitude.
Thali, plat végétarien traditionnel proposé à Solitude Farm, adapté selon les récoltes du jour.
Volontaire dans la communauté de Sadhana Forest
De nombreuses nationalités sont représentées à Auroville. Un visa d'immigration particulier pour résider à Auroville à été mis en place par le gouvernement Indien.
Dortoirs des volontaires a Sadhana Forest. Une hutte un peu moins spartiate et avec un peu plus d'intimité est réservée aux volontaires restant plus longtemps que quelques semaines.
Détail de l'architecture d'une hutte construite sur le modèle traditionnel tamoul. Communauté de Sadhana Forest.